Infrastructure

labo-lamroc-300La principale innovation technologique et méthodologique du LAMROC est l’acquisition quasi simultanée et non destructive de mesures de propriétés physiques, géochimiques et minéralogiques, directement sur les sites d’entreposage des carottes. Des carottes peuvent aussi être envoyées à l’INRS pour analyse.

Par rapport aux méthodes de mesures plus traditionnelles, cette infrastructure mobile augmente considérablement la résolution spatiale des données et, pour certains paramètres, leur qualité, grâce au Système automatisé pour l’analyse multiparamétrique des carottes de forage (Multi-sensor core logger), assemblé pour l’INRS par Geotek Ltd (www.geotek.co.uk/).

labo-lamroc-interieur

Dans ce système, une section de 1,5 m de carottes de forage est déplacée par un pousseur sur des rails, afin de cheminer sous ou dans des capteurs et instruments pour mesurer la susceptibilité magnétique, la densité par atténuation des rayons gamma, plusieurs éléments chimiques, et la minéralogie. Des images numériques de haute qualité des carottes sont aussi obtenues. Ces images, en combinaison avec les mesures multiparamétriques, immortalisent le forage en complétant la description géologique classique et les analyses de métaux.

Tout doute sur le positionnement relatif des mesures des différentes propriétés est éliminé puisque le positionnement des carottes est précis à 0,5 mm près dans le système automatisé. Le système accepte les carottes entières ou les demi-carottes de tous les calibres courants (BQ, NQ, HQ et plus). Un même ordinateur contrôle à la fois les capteurs/instruments et le convoyeur, de sorte que les différents paramètres sont automatiquement corrélés spatialement.

mscl-model-en

L’équipement utilisé inclut :

Delta-800 Deux analyseurs portatifs à fluorescence des rayons X (FRX) Olympus Innov-X, modèle Delta Premium, permettant de mesurer, dépendant de la matrice et des concentrations, un bon nombre d’éléments chimiques (incluant Al, As, Ca, Co, Cu, Cr, Fe, K, Mg, Mn, Mo, Nb, P, Pb, Rb, S, Se, Si, Sr, Ti, U, V, Y, Zn, Zr). Les données brutes des analyseurs à FRX sont corrigées pour correspondre le mieux possible avec la géochimie conventionnelle (c.-à-d. que l’on cherche à éliminer les erreurs systématiques). Les mesures prennent quelques minutes;

elements

asd-light-source spectres-800Un spectromètre proche infrarouge et visible PANalytical ASD Inc., modèle Labspec 2600; (équivalent du TerraSpec), permettant de détecter et parfois semi-quantifier une vaste gamme de minéraux, principalement ceux résultant de l’altération hydrothermale des roches. Spécifiquement, on pense à des minéraux comme l’alunite, les argiles (smectite, kaolinite, dickite, etc.), la biotite, les carbonates (calcite, dolomite, ankérite, magnésite, …), la chlorite, l’épidote, le gypse, l’hématite, la jarosite, les micas blancs (muscovite, paragonite, phengite, illite), la phlogopite, la serpentine, le talc, et la tourmaline. Cette méthode permet aussi d’identifier des minéraux métamorphiques comme les amphiboles, la prehnite, et les zéolites. Les mesures se font en 10-20 s et l’interprétation des spectres est réalisée automatiquement dans le logiciel TSG Core, développé par CSIRO d’Australie. Il est aussi possible d’obtenir par cette méthode des indications sur la chimie de certains minéraux;
MS2C Un système de mesure de susceptibilité magnétique Bartington Instruments, comprenant un capteur MS2C pour les carottes de forage et un lecteur MS3, pouvant mesurer avec précision des susceptibilités allant de valeurs très faibles à celles de minerais de fer. Les mesures se font en une seconde;
gamma-800 Un système de mesure de densité de Geotek Ltd., basé sur l’atténuation des rayons gamma, avec une précision de l’ordre de 0,01 g/cm3 (comparable aux mesures par immersion), calibré pour les roches non minéralisées et minéralisées. Les mesures prennent 10 s;
camera-800 Une caméra à balayage linéaire de Geotek Ltd. avec une résolution de 100 à 400 pixels par cm.